Sur les pas de Jack l’Eventreur – part 1

Lors de mon week-end à Londres, j’ai voulu m’attaquer au mythe de Jack L’Eventreur, un personnage qui m’a toujours intrigué au plus haut point et que j’associe systématiquement à une nuit sombre et au fog anglais… Non sans éprouver un léger frisson dans le dos!
Je me suis donc rendue à Whitechapel. Et j’ai découvert un quartier en pleine mutation. Longtemps parent pauvre et mal desservi par des transports londoniens chaotiques, l’East End – aussi appelée Banglatown – qui regroupe Whitechapel, Shoreditch, Spitafields, connaît depuis l’annonce des Jeux Olympiques un essor spectaculaire : galeries d’art, ateliers d’artistes, boutiques de créateurs s’y sont installés lui donnant une nouvelle vie.
A la fois trendy et populaire, l’East End regorge de street art à tous les coins de rue, j’ai donc troqué mon investigation pour une balade au coeur du street art! Levez le nez pour ne pas passer à côté de Roa, Stik ou C215 et les autres !

Gros coup de cœur dans Redchurch Street pour Stik et ses personnages minimalistes et pourtant plein d’expression. Vous sentez toute la sensibilité et la tendresse qu’ils dégagent ?

D’ailleurs cette même rue regorge d’œuvres d’art incroyables. Merci à Street art London de m’avoir apporté quelques clés de lecture pour pouvoir identifier ces artistes ! A l’angle de Redchurch et d’Ebor Street, vous verrez deux murs qui se font face et qui se répondent l’un est Anti & l’autre Pro! Il s’agit d’une oeuvre de Ben Eine, un artiste londonien qui travaille dans le secteur depuis de nombreuses années. Il paraît qu’il appartient à un petit groupe dont Bansky fait aussi partie!

Cette femme est une oeuvre de Christiaan Nagel qui est en réalité un spécialiste… des champignons qu’il plante un peu partout dans Londres. Je crois que j’en ai vu un dans Brick Lane, d’ailleurs! En face, à côté du pub, si vous en avez marre du street art, passez à la galerie Museum 52 située au 52 Redchurch Street.

Toujours dans la rue ainsi que dans les rues adjacentes, les murs du quartier ont connu une véritable invasion d’œuvres de Malarky. Murs, rideaux métalliques, boutiques rien n’a échappé au street artiste barcelonais qui veut mettre de la couleur dans le gris londonien.

A l’angle de Club Row et de Redchurch, un bel écureuil géant joue à cache-cache avec un arbre. Après quelques recherches sur l’excellent blog Frenchies in London, j’ai découvert qu’il s’agissait d’un artiste belge, Roa, qui parsème les murs des friches industrielles d’animaux géants en noir et blanc. Le trait très proche du dessin de bande dessinée questionne notre part d’animalité ainsi que notre rapport aux animaux. Pour en savoir plus sur Roa, retrouvez ici son interview.

Pour se rassasier entre deux galeries à ciel ouvert, je vous recommande Albion, un ancien bâtiment industriel transformé par Sir Terence Coran situé à l’angle de Redchurch et de Boundary St. Ce caff, complètement bobo à en juger par la clientèle, propose des plats typiquement anglais – pies, fish & chips – pour environ £10! On aurait tort de se priver! Ouvert de 8h a minuit tous les jours. M° Liverpool Street
Edit : florilège de bonnes adresses à piocher dans le Figaro Magazine spécial Londres.

Share Button
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

8 comments on “Sur les pas de Jack l’Eventreur – part 1

  1. Excellente balade street art, cela me fait penser que je n’ai pas posté mes dernières photos de Londres sur StreetLove.fr mais j’avais déjà posté des articles dessus 🙂
    Et honte à celui qui a taggé le lapin de Roa sur Club Row !
    La suite, la suite !!

    • J’en ai profité pour re-faire un tour sur StreetLove.fr, hyper bien ton blog!!
      Il y a énormément de belles oeuvres de street art qui sont taguées, c’est vraiment dommage! Tu avais vu le hérisson de Roa?
      Prochain épisode, lundi!!!

  2. J’ai franchement été très impressionné par ce quartier qui sait mélanger le contemporain (nombreuses constructions récentes notamment des bureaux) et la réhabilitation de vieilles usines qui portent à merveille les peintures street-art.
    Une très belle visite !!!

    • J’ai tout donné pour la réussite de cette visite! Je crois que le résultat a plutôt cartonné! 😉

  3. je kiffe Stik 🙂
    et j’adore le fait qu’entre les photos, les artistes et les galeries, tu aies le temps de dénicher une bonne adresser où se restaurer 🙂
    let’s go to London 🙂

    • Lol! Impossible de bien profiter du street art sans avoir le ventre plein, il fallait absolument une pause un peu gastro entre deux oeuvres! 😉
      Go London Go!!!

    • T’as bien raison, il y aura sûrement moins de monde et les hôtels seront moins pris d’assaut!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *