Le jardin secret de Beaumarchais…

En 1777, Beaumarchais écrit le Barbier de Séville qui connaît immédiatement un succès retentissant dans tout-Paris. C’est la consécration pour Beaumarchais sauf qu’à l’époque la toute puissante Comédie-Française a le monopole sur les textes en vers ce qui fait de sa rétribution une bagatelle! Il décide alors d’organiser un dîner avec une trentaine d’écrivains pour les convaincre de se constituer en société pour protéger leurs intérêts. Et ça a marché! Une quinzaine d’années plus tard, le droit d’auteur est reconnu légalement.

Cette association perdure aujourd’hui avec la Société des Auteurs et des Compositeurs dramatiques dont le nom titillait mon imagination depuis mon reportage photo dans cette rue, l’une des plus pittoresques de la Nouvelle Athènes. La dernière fois, j’étais venue avec ce que je pensais être un manuscrit mais cette tentative n’a pas fait illusion à en croire les regards dubitatifs des écrivains beaucoup mieux armés que moi face à ce genre de scénarii. Je suis partie prétextant un appel urgent de mon dermatologue (ne me demandez pas pourquoi, je ne le sais pas moi-même !)…

Bref. Profitant des Journées du Patrimoine, je suis allée découvrir ce qui se cachait dans cet hôtel particulier…

SACD (6)

SACD (21)

Passé la porte, c’est un très bel hôtel particulier construit sous le second Empire par un financier, légué à un banquier au début du XXème siècle, puis acheté par le poète Émile Blémont qui y demeura jusqu’à sa mort en 1927, Beaumarchais n’y a jamais habité mais la SACD y réside depuis 1923. Et aujourd’hui, plus de 57 000 auteurs dont Emmanuel Carrère et Delphine de Vigan ou Virginie Despentes pour ne citer qu’eux, en font partie.

J’ai fait l’impasse sur l’intérieur pour aller directement prendre le soleil dans le jardin plus que bichonné par un jardinier attentif et attentionné : massifs de fleurs, pelouse épaisse comme un tapis et la perspective sur les immeubles de la rue du Cardinal Mercier, un instant totalement hors du temps quoi !

DSC_0166SACD (22)SACD (14)

Seconde curiosité du lieu merveilleusement bien conservée : le jardin d’hiver avec ses plantes tropicales qui appelle à de longues confidences autour d’un thé et de quelques douceurs où à une après-midi lecture en écoutant la cascade !

SACD (11)SACD (47)SACD (40)SACD (51)SACD (50)

Il fait bon vivre à la SACD, à quand l’adhésion des blogueurs ?

La SACD, 11, bis rue Ballu, 75009 Paris. M° Place de Clichy.

Share Button
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

One comment on “Le jardin secret de Beaumarchais…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *