Pourquoi les hommes se grattent les c*******

Grâce à cet article, mon blog va considérablement remonter dans le référencement de Google et je vais bientôt connaître un moment de gloire certain.
Peut-être que je vais pouvoir profiter enfin d’une vie de rentière qui ne serait pas pour me déplaire ; je me suis toujours sentie proche de Liliane Bettancourt!
Bref. Tout ça pour vous parler d’un sujet particulièrement épineux et délicat qui me taraude depuis de nombreuses années : pourquoi les hommes se grattent les balls.
Le challenge va être de rester classe et subtile face à cette question complexe.

J’ai mené une investigation, façon Carrie Bradshaw dans les premiers épisodes de Sex and the City, auprès de copines, de l’Homme et de potes pour évaluer la portée du phénomène.

Après une enquête de grande ampleur qui ferait pâlir d’envie Ipsos et TNS Sofres réunis, je vous livre mes premières conclusions (la suite fera l’objet d’un best-seller) :

1. Ca vous chatouille ou ça vous gratouille ?
Vous pensez que votre homme se gratte souvent ? Que nenni ! Les hommes que j’ai interviewés se sont insurgés contre cette idée reçue. En réalité, une bonne partie du temps, ils ne se gratteraient pas. Ils re-pla-ce-raient le matos qui a été déplacé. Oui, tout à fait ! Faudrait voir à distinguer gratter et REPLACER (genre…). Et « replacer » est une activité TRES fréquente dans la vie du mâle puisqu’elle survient après tout mouvement brusque ou tout croisement de jambes à la Sharon Stone.

2. Vous êtes plutôt du matin ou du soir?
Malgré cet éclaircissement sémantique, le mystère demeure entier : la fréquence de grattage frise tout de même presque celle du loto un vendredi 13 et tout ça à cause de quoi ?? Un pli de caleçon ou un poil froissé. Qui eut cru qu’il suffisait d’un petit pli pour engendrer une irritation qui ne peut se soulager que par un grattage compulsif de tout instant ? Car les interrogés ont été formels : le grattage n’a pas d’horaire précis (d’ailleurs, toi, ami lecteur, en ce moment même, ne te cache pas derrière ton écran…). Il peut se pratiquer à tout instant mais s’opère essentiellement lors de moments de détente de relaxation (à première vue, et à seconde vue, le matin ET le soir) et, également, lors de moments furtifs, à la dérobée, au coin d’une poche par exemple…

3. Faut-il préférer le caleçon, le slip ou le boxer ?
Selon nos experts aussi qualifiés que le Dr House – caution scientifique oblige – le grattage serait fonction de deux facteurs concomitants : l’aération et la température. Plus l’aération est importante, moins de grattage, il y aura. Pour cela, préférer un caleçon qui permettra de diminuer considérablement la fréquence de grattage contrairement au boxer qui la favoriserait plutôt. Il demeure encore une petite incertitude concernant le slip dont l’impact demeure encore à creuser. Si vous avez un avis sur la question, je suis preneuse…
Second facteur : la température. L’hiver se caractérisera par une fréquence modérée alors que l’été sera une saison particulièrement propice à cette activité ; si vous avez une heure à tuer au lieu de zoner sur l’Internet mondial, vous pouvez calculer la fréquence du grattage estival selon la formule bien connue : cos de X/ X-1.3.

4. Et sinon, mais pourquoi ????
Vous pensiez que le grattage avait pour vocation d’assouvir un besoin primaire, limite beauf. Encore une idée reçue! Le grattage comporte une véritable dimension philosophique, un côté, j’emmerde le monde qui fait que l’homme n’y renoncerait pas car sans cela il perdrait à la fois sa part masculine et sa capacité de jugement. CQFD.

J’espère que cette excellente enquête vous fera regarder toute situation de grattage d’un autre œil !
P.S. Prochain post : le grattage selon l’orientation politique. Avant que je n’interviewe les candidats, des témoignages sur le sujet ?

Share Button
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

7 comments on “Pourquoi les hommes se grattent les c*******

  1. Haha, je me marre. Mais je crois que même connaitre le pourquoi du comment ne suffirai pas a les faire cesser cette activité qui beaufise à mort l’ensemble. Je crois que quand on arrive au stade du couple ou monsieur se gratte les couilles devant madame, c’est qu’on est aussi au stade où on crie « chéri y’a plus de pqqqq » ou des trucs comme ça : bref, des tue l’amour quoi. :p

  2. En tant que l’Homme j’aimerais apporter une précision de taille. Cette activité contrairement à ce que l’on pourrait croire n’est pas réfléchie, planifiée notamment dans le but de vous outrez Mesdames.
    Il pourrait bien s’agir bien d’un toc !!!
    Alors tout toc peut être combattu mais l’effort consenti pour le résultat attendu en vaut-il la peine pour nous Messieurs?

  3. Je voudrais juste porter votre attention sur un aspect qui pourrait mériter une réflexion plus approfondie. La nécessité de replaçage serait-elle en lien avec le volume dégagé dans le caleçon/slip par le matos en question?

    Un homme qui se gratte/replace peu serait-il donc peut-être juste pas confronté à ce réel besoin?

  4. Pas mal ton article, j’adoore et j’adhère ! Il est vrai que des fois tu te poses la question de savoir si ils ont vraiment besoin de se les tripatouiller comme ça ! hihi 😉
    Bon week end à toi et à bientôt, bises bises.

    Clara

  5. @Emmerdante : t’as oublié avec la porte ouverte!

    @Corinne : tu as reconnu des situations familières? 😉

    @L’Homme : c’est plus grave que ce que je pensais! Faudrait peut-être songer à consulter alors! 😉

    @Lôla : Lucky you! Alors? qu’en a-t-il pensé?!!

    @Time Magazine : intéressant comme nouvel éclairage; on en revient à la question fondamentale de la taille à ce que je vois 😉

    @Clara : mercii!! Très bon week-end à toi! Bises

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *