P***** de rentrée

Chaque année, c’est la même chose. Aux alentours du 26 août, je sens des picotements dans le cou. Le 28 août, ça s’amplifie, les picotements mutent en brûlures (je me rends enfin compte ce qu’ont vécu les sorcières au Moyen Age). Le 30 août, je ne suis qu’irritation et le 1er septembre, démangeaison.

Et tout ça à cause d’un petit mot. Quelques lettres. Neuf pour être précise: s-e-p-t-e-m-b-r-e. C’est lui le responsable de cette furieuse envie, presque pavlovienne, de me gratter le cou.

J’ai beau essayer de me convaincre que la rentrée c’est trop chouette. Que je vais courir d’expos en expos, que ce sera bientôt la FIAC, que Paris va revenir à la vie, que je vais pouvoir enfin aller au resto sans me demander si je vais trouver porte close, qu’on va retrouver les copains et qu’on va se raconter les vacances…
Mais non. Je n’y arrive pas. La fin du mois d’août annonce inexorablement les jours qui raccourcissent, le froid, le temps qui s’accélère subitement, la pluie quotidienne… que toutes ces bonnes nouvelles ne parviennent pas à compenser.

Cette année, ça été encore pire. J’ai retrouvé Paris sous des torrents de flotte. Presque noyée et grise comme une journée d’automne tristoune.
J’ai trié mes mails, sorti mes chaussettes, fait difficilement entrer mes pieds palmés par deux mois de sandales dorées (je garde la classe en toute circonstances) dans des chaussures fermées. Clopiné (à cause des chaussures) jusqu’au métro.
Et au bout de 3 stations. J’ai craqué. A la faveur, d’une micro-connexion 3G, j’ai pris un billet de train. Pour le soleil. Parce que la pluie grise et sale au mois d’août, ça DECONNE GRAVE. Je ne me rappelle même pas la destination exacte, je sais uniquement qu’elle se situe en dessous de la Loire. Parce qu’ils le répètent tous les matins, à la radio, au sud de la Loire, la pluie n’existe pas (enfin peut-être certains jours mais PAS AU MOIS D’AOUT).

Et voilà, le résultat (scrollez pour rêver un peu…) ! Faute de réussir à faire de la rentrée une fête, je crois que je suis presque parvenue à garder à distance ma petite ritournelle un tantinet irritante!

Et pour vous, la rentrée c’est plutôt kiff ultime ou prise de tête?

DSC_0079Rentrée4Rentrée2Rentréephoto 1 (21)

Share Button
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

16 comments on “P***** de rentrée

  1. A vrai dire, pour moi, je n’ai pas vu de différence entre été et rentrée : même temps (et encore, je me demande si ça ne s’est pas inversé)! Sauf peut être le peu de monde en août que j’ai vraiment apprécié! 😉 Allez courage ! On se retrouve devant un verre pour se raconter nos vacances ? 😛

  2. ce petit frisson mi-doux, mi-amer, je viens de le retrouver dans votre post. la rentrée, à vrai dire, on l’attend tendrement mordue par le soleil, attendrie par le farniente, et revigorée par des idées qui éclosent entre paresse et désir.
    pour moi, ce sera le lancement d’une aventure professionnelle.
    du savoir, de l’énergie, une poignée de paillettes, et zou!
    joyeusement,
    oana

    • Félicitations pour ta nouvelle aventure professionnelle, j’espère qu’elle sera riche en énergie, en rencontres et surtout en succès!

    • C’est exactement ce que je vais aimer dans 2 semaines minimum (le temps d’absorber le retour) 😉
      Des résolutions pour la rentrée au fait?

  3. Pfff ! Comme je pars en juillet ma « vraie » rentrée est en aout … et pourtant j’aime Paris au mois d’aout, calme … Alors effectivement les 1er jours de septembre, les wagons du métro qui se remplissent et le concert des klaxons qui reprend m’irrite aussi …

    • Ca y est, je te déteste complètement 😉 même si je me doute que ton été a du être très intense niveau boulot!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *