Ne pas griller toutes ses cartouches

Une fois n’est pas coutume, j’ai délaissé mes quartiers de prédilection pour aller investiguer d’autres terres.
Cela a été difficile les premières minutes. J’ai bien cru suffoquer. Complètement déboussolée, j’ai failli céder à la panique.

C’était sans compter l’accueil du patron de Cartouche Café et sa mine joviale. A peine arrivée dans ce bistrot en contrebas de la rue de Bercy, j’ai oublié pluie agressive et pieds mouillés pour me concentrer sur la grande ardoise des réjouissances. Tables en bois, torchons en guise de serviettes, ambiance de quartier sans chichis pour une cuisine savoureuse.

J’ai attaqué le thon aux chanterelles accompagné d’une purée au Comté dont je me rappelle encore la cuisson parfaite et la petite pointe de balsamique qui va bien, pendant que ma voisine était en mode cuisse de canard confite et que la troisième larronne se pâmait pour un poulet fermier.

Cartouche café_plats

Léger bémol, parce qu’il en faut bien un, je te le dis au coin de l’oreille Rodolphe, ta purée, elle manquait de comté… Sinon, j’ai tout aimé. Surtout tes desserts. D’ailleurs, je vais m’entraîner à refaire ton sablé aux pommes doré au beurre salé…

Et même pour le café, tu as assuré avec les petits dragibus complètement validés pour la grande gourmande que je suis. Je reviendrais. Promis.

Cartouche Café, 4 rue de Bercy, 75012 Paris, 01 40 19 09 95
M° Cour St Emilion ou Bercy, idéal après un ciné
C’est la seconde adresse du fameux repaire de Cartouche du boulevard Beaumarchais

Share Button
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

3 comments on “Ne pas griller toutes ses cartouches

  1. J’espère que tu n’as pas été uniquement ragaillardie « par la mine réjouie du patron » mais bien par la compagnie drôle, charmante, intelligente mais légère des copines avec qui tu as diné ce soir là! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *