La vue du bar du Louxor

Comme toutes les vues de Paris, elle se mérite. Sans être bégueule contrairement à d’autres. On est à côté de Barbès quand même. Pour un modique billet de cinoche, tu pourras à la fois partir en Egypte, te croire dans les années 20, à l’époque où cette adresse mythique s’est construite et voir une unique perspective sur le Sacré Cœur.
Du haut de la terrasse, ça sent le Nil. Et les papyrus. Et le thé à la menthe, un peu. En bas, c’est plutôt agitation, paquets de cigarettes contrefaits et foule sur le quai dont on devine l’empressement. C’est drôle le contraste entre ces deux ambiances.

Ceux qui viennent au Louxor passent pratiquement tous par la terrasse, c’est apparemment incontournable. Ça fait tellement longtemps que c’était fermé. On y apprécie de plus près les finesses égyptiennes. C’est magnifique.

Pour la petite histoire, le Louxor a été construit par Henri Zipcy au début des années 20 au moment de la découverte du tombeau de Toutankhamon qui lance la vague de l’égyptomanie à Paris. Au début des années 80, la chute de la fréquentation des salles force Pathé à le vendre au groupe Tati qui voulait y implanter un commerce pour empêcher qu’un concurrent ne s’y installe. Faute de pouvoir modifier la façade classée,le Louxor devient une boite de nuit antillaise tout d’abord – La Dérobade – puis devient la plus grande boîte de nuit gay avant de fermer en 1988. Il faudra attendre 2013 pour voir le Louxor retrouver sa vocation initiale!  

On a même l’impression de s’être fait une toile, une expo, un voyage et pris un verre. Unique non?
Du coup, ça s’affaire au bar du Louxor à chaque fin de séance.

Louxor (1) Louxor (14)Louxor (13)

Regarder le Sacré Cœur – avec Philippe Katerine dans les oreilles, forcément – se profiler derrière les lettres bleutées de Tati qui se détachent dans le ciel et se dire que tout est affaire de perspective dans la vie. Toujours cette histoire de verre à moitié plein et à moitié vide et l’éternelle question de l’angle sous lequel il faut le regarder.
Il paraît que pour changer de façon d’envisager la vie, il faut s’entraîner perpétuellement, que c’est un travail de tous les instants, que finalement ce serait un peu comme les abdos, pour que ça marche, il faut y consacrer un effort quotidien, contant et continu.

J’ai commencé par le Sacré Cœur. Et franchement, ça valait le coup d’attendre la réouverture du Louxor!

Louxor (12)DSC_0079Louxor_jadore

Le Louxor, 170 Boulevard Magenta, 75010 Paris. M° Barbès Rochechouart.
Carte d’abonnement 5 places 31 euros.

Share Button
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

12 comments on “La vue du bar du Louxor

  1. Dire que je passe souvent devant quand je vais prendre le Thalys et que je n’ai jamais pris le temps de me mettre en pause pour découvrir ce lieu qui intrigue! Merci de nous révéler ce que l’on peine à voir, noyés dans le quotidien! Tu m’as donné très envie d’y aller!

    • Moi aussi c’est ce que je me disais à chaque fois que j’étais dan le métro et que je passais devant!
      Taxi Téhéran y passe… voilà une occasion toute trouvée !

  2. Bonjour,

    Je vous écris de la part du Louxor. Nous avons vu vos photos et aimerions savoir si nous pouvions éventuellement réutiliser vos photos (avec une légende, bien évidemment, et nous dire laquelle !)

    Cordialement

    • Bonjour,
      Merci pour votre message; Vous pouvez tout à fait utiliser mes photos avec un crédit photo Carnets d’une Flâneuse et si vous le souhaitez un lien vers le blog,
      Très belle journée à vous,
      La Flâneuse

Répondre à La Parisienne du Nord Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *