Futurisme rétro au siège du Parti Communiste

Après la plus vieille salle de basket du monde et l’hôtel de Talmont, j’étais à la recherche d’une découverte plus moderne pour cette édition 2017 des Journées du Patrimoine.
J’ai opté pour le Parti Communiste, place du Colonel Fabien dans le 19e. Ce fut un choc architectural et un vrai coup de cœur pour l’oeuvre tout en courbe d’Oscar Niemeyer, le virtuose de la lumière artificielle.

En 1965, le Parti Communiste décide de construire un nouveau siège pour accueillir sa direction nationale. Il fait appel à Oscar Niemeyer, l’architecte brésilien de Brasilia, militant communiste, qui est alors exilé en France. Le bâtiment voit le jour en 1971.
De l’extérieur, l’immeuble ne paie pas de mine ; c’est un peu la Défense à côté de la Butte Bergeyre. La surprise commence à l’instant où l’on entre dans le temple des travailleurs.

Un escalier en béton descend vers le cœur de la terre.
On arrive alors dans le hall-accueil. Le sol est recouvert d’une moquette verte comme on en fait plus, les murs sont en béton armé et des glaces reflètent les visiteurs à l’infini.
Bienvenue dans un monde furieusement futuriste !

On se laisse porter jusqu’à la grande salle-auditorium sous le dôme blanc affectée aux réunions du Comité central. Le plafond est composé de milliers de lames métalliques chacune perpendiculaire à l’autre qui masquent la lumière artificielle et offre – il paraît – une acoustique fabuleuse. De quoi inspirer un tribun et galvaniser les adhérents.

La visite se poursuit avec le sous-sol, où des couloirs-lianes mènent à la cafétéria qui n’a pas l’air d’avoir changé depuis sa construction et quelques espaces de réunion doucement éclairés. C’est vaguement intimidant. On y chuchote.
Un vrai décor de film. D’ailleurs, réduction des adhérents oblige, le PCF loue quelques étages à des entreprises et certaines salles pour des tournages de films dont L’écume des Jours de Gondry.

Pour finir en beauté, le clou de la visite : LA terrasse, au 9ème étage qui domine Paris. On cligne un peu les yeux devant tant de beauté. Et aussi un peu parce qu’on se réhabitue à la lumière naturelle. On se dit aussi qu’une vue pareille doit forcément donner des envies de révolution.
En tous cas, il y a même des ruches qui peuvent accueillir jusqu’à 60 000 abeilles. Ces infatigables travailleuses doivent être au paradis !

Parti Communiste français, Place Colonel Fabien. Vous avez remarqué le lieu porte les mêmes initiales que le PCF
2 place du Colonel Fabien, 75019 Paris.
Ouvert pendant les Journées du Patrimoine.

Share Button
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

One comment on “Futurisme rétro au siège du Parti Communiste

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *