Et après?

Entendre le réveil sonner, se lever sonné, s’habiller machinalement, passer le tourniquet du métro, réaliser que les couleurs et les stations familières se sont transformés en une journée en un monde étrange. Un monde ouaté et hypnotique dans lequel les sons sont atténués et assourdis, les gens silencieux.
Arriver au bureau, allumer l’ordinateur et regarder sur Internet pour lire, lire et regarder encore. Comme l’a si bien dit Gilles Jacob « Impossible de penser à autre chose. On est là comme des orphelins à retweeter les retweets ».

photo 2photo (1)

Et après, comment on fait.
Comment est-ce qu’on se relève ?
Comment est-ce qu’on continue à vivre dans un monde où un dessin, une opinion, une critique se soldent par un meurtre ?
Comment est-ce qu’on fait pour continuer à vaquer à ses occupations, à préparer le dîner, à acheter le pain, … à toutes ces choses insignifiantes et inutiles mais qui sont pourtant la vie ?

Alors, on parle de liberté. On relit Eluard. On fredonne Reggiani. On pleure. On pense avec tristesse à ces 12 apôtres de la liberté, à ces Charlie bravaches, irrévérencieux, potaches et engagés et tout particulièrement à Cabu avec qui j’ai grandi et pour qui j’ai toujours eu une tendresse tout particulière.
Merci Cabu de m’avoir appris l’humour, l’absurdie, les combats politiques et de m’avoir fait aimer Paris.
Et on se surprend à sourire.

Cabu2B62fgZmCEAEiJMbHommage Charlie

Share Button
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

4 comments on “Et après?

  1. Tu as tellement bien écrit ce que l’on ressent tous. Je n’y arrive pas pour ma part, trop douloureux et trop révoltée. Alors j’ai simplement mis ce poème d’Eluard comme un antidote à l’horreur que ces fanatiques veulent étendre sur notre monde libre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *