Balade dans les Batignolles – Part II

J’ai beaucoup aimé vous faire découvrir le Paris secret et inconnu des Batignolles, un de mes quartiers préférés. Et je ne voulais d’ailleurs pas vous faire languir plus longtemps : préparez vous à découvrir le second épisode de cette balade!
En sortant de la Cité des Fleurs, remontez l’avenue de Clichy et tournez à droite rue Brochant. Au bout de la rue, vous tomberez sur le charmant petit square des Batignolles qui abrité les jeux de mon enfance. Comme tout souvenir d’enfance, je l’avais paré de mille et un recoins et surtout de « quelques » mètres carrés de plus. Lorsque j’y suis retournée, inutile de vous dire que j’ai été surprise par sa petite taille mais comme la taille ne fait pas tout, je l’ai regardé d’un autre oeil! Légèrement valloné pour paraître plus grand, il comporte tous les attributs du jardin romantique : une grotte, une cascade, une rotonde et même un lac miniature entouré d’une végétation très exotique. Il faut dire qu’à l’époque, ce style était très en vogue et surtout que les jardins anglais étaient une source d’inspiration incroyable!

Sortez du parc puis allez dans la rue Boursault et arrêtez-vous devant l’ensemble construit par Simonet – n°62 & 64 – typique de l’art nouveau du début du siècle dernier. Notez la créativité dont a fait preuve l’architecte sur les portes et les balcons; le résultat est surprenant de délicatesse et de finesse!

Si vous avez un petit creux et une envie d’évasion, poussez la porte de la Pastelaria de Belém et vous vous retrouverez au Portugal! Murs couverts d’Azulejos bleus et blancs, LA céramique portugaise, accents chantants portuguais et surtout les petites patisseries typiques – les pasteis de nata – sortes de petits clafoutis tièdes et fondants…. Délicieux!

Après le lampadaire customisé par les pompiers, tournez à gauche, rue des Dames qui regorge de petites boutiques de fringues, et marchez jusqu’à la rue des Batignolles. A droite, au n°7, une incroyable boutique de fourreurs ouverte depuis 1862. Vente de fourrures, peaux et cuirs, entretien, réparations et créations s’adressent aussi bien à l’homme qu’à la femme! En regardant la devanture, je n’avais qu’une envie : tendre le bras pour toucher les magnifiques chapkas! D’ailleurs non loin de là, je vous recommande une petite adresse japonaise originale, Kokoya au 5 rue des Batignolles.

Descendez la rue des Batignolles, tournez rue Bridaine avec un immeuble intéressant au n°7 construit par l’architecte A. Verdonnet qui avait oeuvré au 68 rue Boursault. Si la façade est relativement classique, l’étonnante fenêtre du premier étage mérite le coup d’oeil et emmène le regard vers une surprenante toiture en bois!

Prenez la rue Lamandé où se trouve l’école polonaise destinée à instruire les jeunes polonais de bonne famille au XIXe siècle et où sont encore dispensés des cours en polonais le mercredi et le samedi et au bout de la rue, tournez à droite rue Legendre. Au n°90, une trattoria italienne avec une dizaine de tables pour manger sur place quelques antipasti ou un plat de pâtes pour une quinzaine d’euros. Je vous gâte, je sais!

Prochaine à droite, rue Truffaut avec une charmante cour au n°28 puis quelques immeubles au coin de la rue Bizerte qui donnent une petite touche colorée au quartier. Tournez ensuite rue des Dames puis rejoignez la place de Clichy où s’achève la balade.

Si la promenade vous a plu, voici l’itinéraire à suivre!

Afficher Balade dans les Batignolles sur une carte plus grande

Share Button
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

14 comments on “Balade dans les Batignolles – Part II

  1. itinéraire noté … et d’autant plus que je connais mal les batignolles, voilà mon petit carnet de route plein de bonnes adresses (qui a dit que je devais être au régime ?) 🙂

    • Voilà une prochaine balade pour le week-end prochain, s’il fait beau!
      Tu me diras quels ont été tes coups de coeur culinaire!

  2. C’est mon quartier et je ne connaissais pas la Pastelaria de Belém !!!! Quelle honte, j’y vais faire un tour dès demain. Merci !!!

    • Shame on you! Mais je te rassure, elle est bien cachée 😉
      J’espère que tu les aimeras autant que moi! Attention, on devient vite addict

  3. Toujours aussi magnifique…
    Ce jardin a l’air tellement beau.
    Les pasteis, quel bonheur ! J’ai découvert ça chez Cojean et depuis je suis fan !

    • Nan, mais là comparer les pasteis du porrtougal à ceux que Cojean, sacrilège! 😉
      Il va falloir que tu goûtes les vrais, mais tu risques de ne plus pouvoir goûter ceux de Cojean!

  4. J’adore ! Merci pour cette très jolie balade que j’ai faite avec mon frère l’année dernière, ça me rappelle de bons souvenirs ! Bisous 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *